Accueil » Comment s’habiller pour survivre au froid de l’hiver du Canada ?

Comment s’habiller pour survivre au froid de l’hiver du Canada ?

L’hiver arrive, ou plutôt, il est déjà là et le froid qui l’accompagne l’est également. Bien évidemment, comme tous les nouveaux immigrants je suis en quête de la tenue parfaite pour affronter cette rude période canadienne sans me transformer en glaçon. Ici l’hiver à la réputation d’être très rude et surtout très long. Entre neige, pluie givrante, tempête et vent… nous allons être mangé à toutes les sauces par le climat. D’ailleurs il est grand temps de poster cet article car ça y est, je vous annonce que cette semaine nous avons officiellement eu nos premiers flocons. Quand je parle de premiers flocons, je veux plutôt parler de 10 degrés de perdus d’un seul coup et de 20 cm de neige bien compacte. Le dream !! 

Le sourire jusqu’aux oreilles, nous nous sommes tous dit « yeahhhhh l’hiver est là ! Bientôt noël et les bonhommes de neige!! ». Les canadiens nous ont tous vite calmés… « Profites car dans un mois tu en auras marre de ce froid et il restera encore 4 mois à patienter avant de revoir le soleil ». Motivant 😉 En attendant, il neige comme dans les films, façon big flocons trop beau. J’adore ^^

À dire vrai, même pas peur ! Après un training intensif et des conseils reçus de toute part (d’ailleurs tout le monde semble avoir la même technique de Sioux pour survivre au froid), me voici fin prête à investir dans une tenue de choc !! Prête à conquérir l’hiver avec mes 46 couches de vêtements. Car oui, qu’on se le dise bien, ici la technique c’est celle de l’oignon. Il faut empiler les couches, mais je vous dit tout après. Porter plusieurs épaisseurs permet de se dévêtir lorsqu’on rentre dans un bâtiment. Il faut dire que le chauffage est à fond les ballons partout, les chocs thermiques sont plutôt violents. Il ne faut pas transpirer pour ne pas être mouillée et donc ne pas prendre froid… d’où la technique de l’oignon. 

Maintenant que vous êtes équipés pour survivre aux six mois de l’hiver canadien, il ne vous reste plus qu’à visiter et parcourir la ville en long, en large et en travers. Pour vous guider, ces articles vous intéresseront certainement : Montréal Bucket List, le Jardin Botanique, le Canal Lachine, où voir des œuvres de street art et mes Premiers Pas à Montréal.

Pour information, cet article contient un ou plusieurs liens affiliés. Cela signifie que si vous cliquez sur le lien affilié et que vous faites un achat, le site Internet va me reverser une infime commission afin de me remercier de vous avoir envoyer vers eux. Sachez que cela n’induit pas de coût supplémentaire pour vous. Cela m’aide simplement à financer ce blog et peut-être qu’un jour (nous verrons bien), cela m’aidera à me rémunérer un petit peu. Sachez également, que je ne recommande que des produits que j’ai moi-même testé.

CHOISIR SES VETEMENTS EN FONCTION DE LA METEO

Avant toute chose, s’il y a bien une information à connaître c’est celle la : ne pas se fier à la température annoncée !! Pourquoi ? Parce que c’est une traîtresse. Je m’explique. Vous ouvrez votre application météo et vous vous dites cool, il fait que -6 degrés aujourd’hui. Vous vous habillez en conséquence et la c’est le drame… vous avez froid comme jamais et votre journée devient l’enfer.

Pourquoi ? Parce qu’il ne faut pas regarder la température, mais faire très attention à la température ressentie. S’il fait -6 mais qu’il y a du vent par exemple, la température ressentie peut vite virer au -15. Pas la même limonade n’est ce pas ? Résumé, toujours se concentrer sur la température ressentie. 

Maintenant, voyons couche par couche comment vous composer un équipement à toute épreuve.

Maintenant que vous êtes équipés pour survivre aux six mois de l’hiver canadien, il ne vous reste plus qu’à visiter et parcourir la ville en long, en large et en travers. Pour vous guider, ces articles vous intéresseront certainement : Montréal Bucket List, le Jardin Botanique, le Canal Lachine, où voir des œuvres de street art et mes Premiers Pas à Montréal.

LE MANTEAU

COMMENT LE CHOISIR ?

Votre manteau doit être long jusqu’au genou pour éviter au vent de s’engouffrer. Le col doit remonter et se fermer jusqu’au menton. Privilégiez un manteau qui offre des poches à l’intérieur de la veste et, il faut qu’il y ait des manchons au niveau des poignets pour empêcher l’air de rentrer dans vos manches. Croyez moi, c’est vital ! 

Qui plus est, il vous faut absolument une capuche !! Je parle d’une capuche qui, une fois dépliée, vous donne un style nazbroc mais qui vous permet uniquement de voir votre chemin sans que l’air ne vous gèle les poils de nez (ça arrive à priori… je n’en suis pas encore là mais l’hiver les poils de nez gèlent… mieux vaut le savoir^^). Enfin, pour ce qui est des détails pratiques, favorisez les poches extérieures fourrées en matière polaire.  C’est hyper important pour garder vos mains au chaud. 

Vérifiez jusqu’à quelle température va votre manteau. Dans les magasins ils sont classés par degrés. Certains vont jusqu’à -20 et d’autres vont à -30 voire -40. Personnellement, je vais opté pour du -30. En portant un polaire en dessous cela va le faire. Ainsi, le manteau pourra tenir toute la saison : de l’hiver froid, à l’hiver très froid. 

BUDGET :

Acheter un manteau représente le plus gros pôle de dépense. Les « bons » manteaux tournent autour des 1,000$ sans taxe alors il vaut mieux prendre le temps de choisir, de comparer, d’essayer et surtout de prendre un coupe qui pourra durer pendant plusieurs années (la mode varie tous les ans mais vu le budget, vous n’allez officiellement pas en racheter un tous les ans). 

RECOMMANDATIONS :

Les meilleures marques et surtout le plus recommandées sont les suivantes : Canada Goose, évidemment, mais aussi Kanuk, qui est l’équivalent excepté que les manteaux sont fait au Québec et qu’ils sont garantis à vie. En soit, avec Kanuk, pour le même prix que Canada Goose, vous avez un manteaux qui va vous durer de bonnes décennies. Il y a aussi les marques Quartz ou encore The North Face

VOICI QUELQUES EXEMPLES :

Ce sont des liens Amazon car entre France et Canada nous ne pouvons pas toujours aller sur tous les sites Internet. Au moins Amazon est accessible de partout. Cela vous permettra de vous faire une idée des coupes à adopter :

Avec ces quelques exemples imagés, vous avez maintenant une meilleure idée du type de coupe qu’il faut absolument adopté au Canada pendant l’hiver.

ALTERNATIVE & BONS PLANS :

Si jamais vous venez rendre visite à de la famille pendant l’hiver, nul besoin de dépenser des sommes monstres. Des sociétés proposent la location de matériel dont manteaux et bottes. Ils utilisent un système de location à la semaine. Il y a une grande diversité de marques, parmi les meilleures et les plus chaudes. Le tout coûte environ 80$ par semaine. C’est plus économique pour les courts séjours. La location est un bon plan si vous recevez de la visite au Canada pendant cette période de no man’s land. 

Je vous recommande de guetter les ventes de dépôts. En effet, à l’approche de l’hiver, dès début novembre, de nombreux magasins proposent des ventes de manteaux à prix cassés. Ce sont les collections des années précédentes mais, entre nous, est-ce que ce type de manteau se démode vraiment ? Je ne pense pas… et est-ce que ça vaut la peine d’acheter 1000$ un manteau quand on peut l’avoir à 300$ ? Je ne pense pas non plus. Chacun fait en fonction de sa bourse bien évidement mais il faut savoir qu’il existe de nombreuses ventes de ce type. Abonnez-vous aux groupes sur Facebook ou regardez l’actualité des magasins comme Rubino par exemple.

Maintenant que vous êtes équipés pour survivre aux six mois de l’hiver canadien, il ne vous reste plus qu’à visiter et parcourir la ville en long, en large et en travers. Pour vous guider, ces articles vous intéresseront certainement : Montréal Bucket List, le Jardin Botanique, le Canal Lachine, où voir des œuvres de street art et mes Premiers Pas à Montréal.

LES BOTTES

COMMENT LES CHOISIR ?

Vous résister aux froids et aux diverses intempéries, vos bottes doivent être hermétiques ! Il faut qu’elle aient des bordures en plastique afin de garantir une isolation maximale à l’eau et à la neige. Adieu pieds mouillés.

Vérifiez aussi que vos bottes vont jusqu’à -30 degrés à minima, histoire d’être tranquille tout l’hiver. À l’intérieur, pas besoin de fourrure mais plutôt tout miser sur l’isolant. C’est une matière assez rigide et pas hyper confortable mais on s’en fiche. Vous mettrez de grosses chaussettes et hop vos pieds seront à l’aise. L’essentiel, c’est que cette matière vous protège du froid.

Enfin, misez sur des bottes qui remontent au dessus des chevilles et, si possible, ajustables afin de s’assurer que l’air de rentre pas entre le pantalon et la jambe. Certes, vous ne les porterez pas pour la Fashion Week, mais d’une, tout le monde porte les mêmes et de deux, ici les bureaux ont des vestiaires à l’entrée. Ce qui fait qu’une fois au travail, les personnes changent leur chaussures pour des souliers plus esthétiques. 

BUDGET :

Le budget pour de telles chaussures s’étends de 30$ à 250$ en moyenne. 30$ vous n’en trouverez qu’une seule paire et elles se trouve dans le magasin Décathlon, nouvellement implanté sur le sol canadien. Ce sont des bottes résistantes jusqu’à -40 degrés. Après… elles sont pas jolies-jolies… Quoi qu’il en soit, il vaut mieux avec les pieds au chaud et au sec plutôt que de ressembler à un top modèle, lorsqu’il fait aussi froid.

RECOMMANDATIONS : 

Ici, certaines marques ont plus la cote que d’autres. Ce sont les marques citées en référence par tous et que l’on trouve dans une majorité de magasins. Je ne vais pas faire la liste exhaustives. Cependant, voici celles qui, à mon humble avis, les les meilleures. La crème de la crème de la chaussure d’hiver : Kamik, Sorel, Pajar.

Si vous voulez quand même un peu de style, pourquoi pas Timberland et The North Face mais attention à ne pas faire trop la fashion sinon vos pieds vous le feront payer en plein cœur de l’hiver. Le seul point avec ces dernières marques, c’est que contrairement aux autres, nous ne savons pas précisément jusqu’à quelle température les pieds seront au chaud.

VOICI QUELQUES EXEMPLES :

  • Kamik : https://amzn.to/33XLdvz celui-ci est le modèle que j’ai acheté en vente d’entrepôt. Il rend nettement mieux en vrai qu’en photo. La botte résiste jusqu’à -32 degrés, elle est rembourrée de fausse fourrure confortable qui tient le pied bien au chaud. Mieux encore, comme je ne suis pas très grande, elles remontent presque en dessous du genoux ! Et ça, clairement, c’est un luxe non négligeable.
  • Sorel : https://amzn.to/2XuTAfR Ce lien montrant leur modèle le plus populaire et le plus portée dans la rue. J’ai longuement hésité à investir dans ces chaussures pour être tout à fait honnête. D’ailleurs, je vous ai mis la version camer qui est ma préférée et de loin, mais il existe d’autres couleurs en stock.
  • Pajar : https://amzn.to/2pBY6fY Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Tous leurs modèles sont disponible sur leur site Internet. L’avantage de cette marque est que la majorité de ses modèles comportent des crampons intégrés.

BONS PLANS :

Tout comme il existe des ventes à prix cassés pour les manteaux, il en va de même pour les bottes. Regardez les magasins comme Rubino, Canadian Tyre, Globo ou encore Sport Expert. Toutes ces enseignes vendent les mêmes marques et les mêmes modèles de chaussures (il en existe pas des milliers de toute façon) mais en fonction des ventes et des réductions, ça peut être intéressant d’aller plutôt chez l’un que chez l’autre. 

Par exemple, Rubino fait chaque hiver des ventes d’entrepôts avec des réduction de -30% à -70%. C’est comme cela que j’ai acheté mes Kamik par exemple. Globo, quant à lui, fait des réductions de -25% toutes les semaines. Les soldes vont du jeudi au mercredi de la semaine suivantes et changent d’une semaine à l’autres. Il y a donc de grandes chances pour que le modèle repéré soit soldé à un moment donné.

Maintenant que vous êtes équipés pour survivre aux six mois de l’hiver canadien, il ne vous reste plus qu’à visiter et parcourir la ville en long, en large et en travers. Pour vous guider, ces articles vous intéresseront certainement : Montréal Bucket List, le Jardin Botanique, le Canal Lachine, où voir des œuvres de street art et mes Premiers Pas à Montréal.

LE BONNET

COMMENT LE CHOISIR ? 

Ne croyez pas que l’achat de votre bonnet soit aussi facile que ça. En effet, outre le fait qu’il faille trouver la forme qui vous aille parfaitement et vous fasse un visage sympa (mais à la limite ça c’est votre affaire), il doit avoir des caractéristiques précises.

Votre bonnet doit idéalement être doublé en polaire. Pourquoi ? Parce que le polaire tient chaud, hors votre tête est une extrémité de votre corps et en cas de froid elle est la première exposée. La chaleur est donc vitale ! Le polaire permet d’avoir une couche secondaire, en plus de la laine, ce qui fait également barrage au vent.

Il est vraiment important de vous assurer qu’il soit bien doublé. Si ce n’est pas le cas, privilégié plutôt les laines tricotées en mailles serrées et dont l’épaisseur a été doublé ou renforcé de quelconque manière.

Personnellement, je ne quitte plus le mien !! Il m’avait été offert à Noël par mes beaux parents. Je crois qu’ils l’avaient trouvé au BHV. Je l’adorai déjà à l’époque mais autant vous dire que depuis peu il est devenu mon meilleur ami ce bonnet douillet. 

BUDGET :

Il y a vraiment de tout les prix et des bonnets on en trouve partout. Si je peux juste vous donner un ordre de grandeur, en devise Canadienne, un bonnet coute en moyenne 50$ selon la marque, la qualité de la maille, et la résistance au froid.

UN EXEMPLE POUR LA ROUTE :

Bon, comme les bonnets on en a jamais assez un, je prévois d’investir prochainement dans un deuxième. C’est pas un achat de nécessité mais plutôt un achat coup de coeur ! Il est doux, doublé en matière polaire encore plus douce, le logo est trop mignon et bref… je suis fan à 200% : Bonnet Laska. Peut-être me le ferai-je offrir à Noël ? Qui sait.

Pour la petite anecdote en passant, un bonnet, au Québec, ils appelent cela une Tuque !

LES GANTS

COMMENT LES CHOSIR ?

Avant de savoir comment les choisir, il faut bien se dire que vous devrez avoir deux paires de gants distinctes : une fine paire de sous-gants soit en laine de mérinos (best laine ever), soit en soie, afin de ne pas vous glacer les doigts lorsque vous enlèverez votre autre paire de gant.

Non seulement cela vous permettra de préserver vos doigts du froid, mais c’est aussi beaucoup plus pratiques pour attraper de petits objets dans vos poches comme votre carte de transport OPUS par exemple.

Evidemment, pour vos promenades et parcours en plein air, seule la seconde paire bien chaude, bien rembourrée, et bien épaisse sera à privilégier. Un peu comme vos gants de ski. Les miens sont géniaux by the way !!!

UN EXEMPLE DE CHAQUE :

J’avais acheté il y a deux ans des gants de ski Salomon en cuir, de couleur blanche, et rembourrés de fausse fourrure : le modèle Native. Un excellent achat dont je suis encore satisfaite à ce jour (en sachant qu’ils sont passés de gants de ski/loisirs, à gants de tous les jours).

Je les combine avec des gants que j’ai trouvé chez The North Face. Ils sont tout simple, mais l’intérieur est en matière polaire très fine. C’est toujours un petit plus. Je les ai surtout choisi car sur les doigts la marque a ajouté une matière qui permet de se servir de l’écran tactile du téléphone. Le rêve. Adieu enlevage de gants et pelage de petits doigts pour envoyer notre sms. Je n’ai plus le nom du modèle en tête mais il s’agissait de ces gantsci.

LES PULLS

COMMENT LES CHOSIR ?

La technique de survie c’est celle de l’oignon. Drôle de nom, je vous le concède. Cela signifie simplement qu’il faut miser sur les différentes épaisseurs et les nuances de matières.

Toujours avoir un polaire, un t-shirt à manche longue et faire des couches de vêtements. 2/3 épaisseurs suffisent car n’oubliez pas que vous avez votre manteau résistant au froid par dessus. 

L’objectif est d’avoir chaud mais de ne pas transpirer pour ne pas être mouillé. Il faut donc des matières qui respirent.

Vous pouvez donc composer avec ce que vous avez dans votre placard. Rien ne sert d’investir particulièrement, sauf si vous n’avez pas de gilet polaire, ce dont je doute.

Maintenant que vous êtes équipés pour survivre aux six mois de l’hiver canadien, il ne vous reste plus qu’à visiter et parcourir la ville en long, en large et en travers. Pour vous guider, ces articles vous intéresseront certainement : Montréal Bucket List, le Jardin Botanique, le Canal Lachine, où voir des œuvres de street art et mes Premiers Pas à Montréal.

LES PANTALONS

COMMENT LES CHOISIR ?

Vous pensez que vous allez passer l’hiver en jean ? Grosse erreur ! A priori, les jeans sont impossibles à porter en plein coeur de l’hiver glacial. Je dis “à priori” même si j’ai moi-même commencé à m’en rendre compte. La raison est très simple, ils ne sont pas chauds et le vent s’engouffre dans les coutures provoquant de désagréables sensations. Lorsque l’hiver est à son apogée, il est donc préférable de privilégiés des pantalons sous le même principe que ceux utilisé au ski. Des pantalons sans trop de coutures.

Encore une fois, le confort et la chaleur avant tout ! Et, une fois au travail, vous pourrez vous changer pour mettre vos petits pantalons à pinces ou jupes favoris. 

Faute d’investir, car cela commence à faire beaucoup d’achat pour une tenue au petit oignon, commencez par mettre un collant/legging bien épais sous vos pantalons actuels.

LES ACCESOIRES

Je vais terminer cet article en vous donnant des idées d’accessoires pour être stylés même en hiver. Ce sont bien évidemment des idées pratiques car certaines d’entre-elles seront particulièrement utile selon votre job ou votre mode de vie.

AU NIVEAU DE LA TÊTE :

  • Headband ou Earband. Les deux noms existent. L’un est un bandeau qui fait le tour de votre tête en cachant vos oreilles. L’autres se contente de cacher vos oreilles.
  • Cagoule ! Vous vous rappelé quand vous étiez petit et que vos parents vous affublaient d’une cagoule qui gratte ? L’idée est là mais fort heureusement les matières et modèles ont bien évolués. Les cagoules sont 3 en 1 (cache-cou, cache-nez et cache tête). Vous pouvez aussi utiliser votre Buff si vous en avez un, ça aura le même effet.

AU NIVEAU DES PIEDS :

  • Guêtres ou chaussettes hautes, pour mettre sous vos bottes et assurer, en plus de l’isolant de la chaussure, une touche de chaleur à vos petits pieds fragiles. Cette année, toutes les femmes en portent. C’est en quelque sorte la mode ^^ 
  • Les crampons qui s’accrochent aux chaussures et favorisent meilleures adhésion dans neige et sur la glace. Il en existe deux types. Les crampons qui se fixent à l’ensemble de la chaussures, et ceux qui ne s’attachent qu’à l’avant du pied.
  • Sac à dos, pour porter votre gourde d’eau, et mettre vos accessoires de type gants et écharpe une fois arrivée à destination. Ne pas négliger l’eau car on se déshydrate pas mal avec le froid (et les chocs de température entre froid et chauffage à fond). Pas besoin qu’il se transforme en valise. Moi j’en ai un The North Face. Il est sobre, compact et on peut y mettre énormément de choses dedans.
  • Sur-chaussures, notamment pour les hommes. Tout comme il existe des charlottes pour les cheveux, il en existe pour les chaussures. Elles sont plus épaisses, évidemment. Leur principal objectif est de protéger vos chaussures de villes des impacts de la neige et de l’eau.
  • Chaussettes en laine de mérinos. Pour info, Décathlon en vend à 20$ les deux paires. Elles montent mi-mollets et sont vraiment pas mal du tout.

Maintenant que vous êtes équipés pour survivre aux six mois de l’hiver canadien, il ne vous reste plus qu’à visiter et parcourir la ville en long, en large et en travers. Pour vous guider, ces articles vous intéresseront certainement : Montréal Bucket List, le Jardin Botanique, le Canal Lachine, où voir des œuvres de street art et mes Premiers Pas à Montréal.

Vous voilà équipés ou, tout du moins, informé, quant à la tenue appropriée pour survivre au froid de l’hiver Canadien. Je pense vous avoir tout dit mais si vous voyez une information qui manquerait, si vous avez des suggestions ou tout simplement la moindre question, utilisez le formulaire de commentaire en dessous de cet article. En attendant, je vous invite à épingler cet image dans votre tableau Pinterest dédié au Canada. A très vite !

Partager:

Laisser un commentaire